salut tout mes amies  vous souhaite la bienvenue et il me fait plaisir de vous entrez dans mon site-web et le commenter.et aussi de devenir des amies mon msn est :: 

afaf1997@hotmail.fr 

coucou

ma ville préfère ::: zagora


!!!!!.....100%هي مدينتي اعتز و افتخر بها

Zagora (en tifinagh : en tifinagh , en arabe : زاكورة) est une ville du Maroc. Elle est située dans la région de Souss-Massa-Draâ dans le sud marocain et est entourée de quelques belles kasbahs anciennes autour desquelles les bergers conduisent leurs moutons. Le désert est proche et le paysage prend une splendeur minérale dont l'éclat rejaillit sur les constructions.

La ville nouvelle de Zagora date du protectorat français dont elle était un des centres administratifs. Toutefois, l'oasis était habitée depuis bien plus longtemps, puisque c'est de là qu'est partie l'expédition des Saadiens vers Tombouctou en 1591. Un panneau, au centre de la ville, indique Tombouctou 52 jours alors qu'il en a fallu 135 à l'armée saadienne pour y parvenir.

Zagora est dominée par le djebel Zagora, et possède une vaste palmeraie. Elle est le point de départ de nombreuses randonnées dans la région. Les mercredi et dimanche a lieu le grand marché.

 

rabat

Rabat (en arabe : الرباط (ar-Ribat)) est la capitale du Maroc et la deuxième plus grande agglomération du pays aprèsCasablanca.

Elle est située sur le littoral atlantique, sur la rive gauche de l'embouchure du Bouregreg, en face de la ville de Salé.

La ville est fondée en 1150 par les Masmouda, tribu de la dynastie almohade, qui y édifient une citadelle (future Kasbah des Oudaïa), une mosquée et une résidence. C’est alors ce qu'on appelle un ribat, une forteresse. Le nom actuel vient de Ribat Al Fath, « le camp de la victoire ». Plus tard, le petit-fils d'al-Mūmin, Ya'qub al-Mansūr, agrandit et complète la ville, l'entourant notamment des murailles. La ville va servir par la suite de base aux expéditions almohades en Andalousie.

Rabat entre dans une période de déclin après 1269, quand les Mérinides choisissent Fès comme capitale. Ainsi, l'explorateurmorisque Hassan al-Wazzan reporte qu'il n'y subsiste que 100 maisons habitées en 1515. En 1609, suite au décret d’expulsion de Philippe III, 13000 Morisques y trouvent refuge, revitalisant ainsi la ville2.

En 1912Lyautey fait de Rabat la capitale du protectorat du Maroc et le siège du résident général. En 1956, à l’indépendance du Maroc, la ville resta la capitale du pays.

 

Tanger

Tanger (en arabe : طنجة, Tanja ; en gréco-romain : Tinjis) est une ville du nord du Maroc. Elle est le chef-lieu de la région de Tanger-Tétouan et de la préfecture de Tanger-Asilah. Située à l'extrémité nord du pays, la ville est la principale porte du Maroc sur l'Europe, dont elle est séparée par les 14 km du détroit de Gibraltar. Sa population s'élevait à 669 685 habitants au recensement de 20041, en faisant la cinquième ville du Maroc. Tanger a une histoire riche et une géographie unique. La beauté et la luminosité du site en ont fait une source d'inspiration pour des générations d'artistes et d'intellectuels. Tanger est aussi la seule ville qui donne sur l'Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. Elle a été surnommée « la ville des étrangers » suite à ses nombreuses colonisations (les phéniciens, les Arabes, les Portugais, les Anglais, les Français et les Espagnols).

Marakech

 

Marrakech (en arabe : Mûrrakûsh, مراكش) connue sous le nom de Perle du Sud ou Porte du Sud et de Ville rouge ou Ville ocre, est une ville du Maroc au pied des montagnes de l'Atlas.

La ville a été fondée en 1062 par Youssef Ibn Tachfin, premier roi de la dynastie des Almoravides. Dans le passé, le Maroc était connu en orient sous le nom de Marrakech (appellation toujours d'actualité en Iran) ; le nom Maroc provient lui-même de la déformation de la prononciation espagnole de Marrakech : Marruecos.

Marrakech compte environ 903 589 d'habitants (recensement de 2009) répartis sur une superficie de 230 km². La densité de population atteint les 350 habitants à l’hectare dans la Médina. C'est la quatrième plus grande ville du Maroc après Casablanca,Rabat et Fès. La ville est divisée en deux parties distinctes : la Médina ou ville historique (dix kilomètres d'enceinte) et la ville nouvelle dont les quartiers principaux s'appellent : Guéliz et Hivernage. Le Guéliz constitue aujourd'hui le centre-ville commercial. Il fut fondé par les Français lors du Protectorat. Le quartier de l'Hivernage concentre de nombreux complexes hôteliers. Depuis quelques années, la ville s'agrandit en périphérie notamment à l'ouest avec l'apparition de nouveaux quartiers résidentiels comme pour la région de Targa ou l'extension de l'avenue Mohammed VI ou au nord Tamansourt.

Dans leur ouvrage, Philippe Saharoff et Narjess Ghachem-Benbirane abordent l'histoire de la ville impériale de Marrakech qui fut la capitale de différentes dynasties qui chacune la marquèrent de leur empreinte1.

 

Agadir

Agadir (mot qui signifie « grenier collectif fortifié » en tachelhit (berbère) (tifinagh : Agadir amazigh.jpgarabe : أڭادير) est une ville du sud-ouest marocain, située sur la côte Atlantique à 508 km au sud de Casablanca, à 173 km d'Essaouira, et via l'autoroute A7 à235 km à l'ouest de Marrakech, dans la région du Souss. Agadir est capitale de la région administrative Souss-Massa-Drâa et siège de la Préfecture d'Agadir Ida-Outanane.

Salé

Salé (en arabe : سلا) est une ville du Maroc. Elle est située sur le littoral Atlantique du pays, sur la rive droite de l'embouchure duBouregreg, en face de Rabat. Elle est limitée à l’est par la province de khémisset, au sud par la préfecture de Rabat, à l’ouest par l’océan atlantique et au nord par la province de Kénitra. Les habitants de Salé s'appellent les Slaouis ou bien encore Ahl-Sala en arabe, tandis qu'en français, ils sont connus sous le nom de Salétin(e)s.

Salé se situe dans la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër et compte aujourd'hui 903 485 habitants, ce qui fait d'elle la deuxième ville la plus peuplée au Maroc après Casablanca. Salé était autrefois une république autonome et autogérée d'envergure internationale.

La ville de Salé tire son nom de Oued Sala, "rivière salée", appellation de l'oued Bouregreg jusqu'au xiiie siècle.

 

Fes

Fès1فـاس ou Fâs; du Berbère Afasi, signifiant "La Droite") est la deuxième plus grande ville du Maroc avec une population de 1 040 563 2. C'est l'une des quatre « villes impériales » (avec MarrakechMeknès et Rabat) et aussi la première ville impériale des quatre. La médina, la plus vielle et grande du monde, un exemple modèle d'une ville orientale, est placée sous la protection de l'UNESCO3; elle est inchangée depuis le xiie siècle. Le bleu profond de ses céramiques est un des symboles caractéristiques de Fès. Son rayonnement international passé en fait l'une des capitales de la civilisation arabo-musulmane aux côtés deDamasBagdadCordoueGrenade...

Selon une légende, le nom de la ville viendrait de la découverte d'une pioche (arabe : فأس [fa's], pioche) à l'emplacement des premières fondations.

Fès ne se livre pas facilement. Pour y accéder, il faut rentrer par la grande porte, à la fois visible et voilée, du sacré. Car Fès est un sanctuaire. C'est ainsi d'ailleurs que les soufis, ces initiés de l'islam, l'ont toujours appelée : la Zaouïa. Le voyageur qui venait de loin savait qu'en arrivant aux portes de la ville, c'est à son fondateur et à son saint patron lui-même qu'il demandait l'hospitalité. Pour lui, Fès est la ville de Moulay Idriss.

Beaucoup de fassis connaissent encore par cœur ce que les chroniqueurs rapportent comme étant les paroles, lors de la prière inaugurale, du saint : « Ô Dieu, Tu sais que je n'ai pas construit cette ville par vanité, par désir de renommée ou par orgueil. Mais je voudrais que tu y sois adoré, que Ton Livre y soit Lu et Ta Loi appliquée tant que durera le monde. Ô Dieu, guide vers le bien ceux qui y habitent et aide les à l'accomplir, voile à leurs yeux l'épée de l'anarchie et de la dissidence… »

Fès, qui fut pendant plusieurs siècles une capitale politique et intellectuelle du Maroc, était devenue un centre de rencontres et d'échanges. On rapporte que Sylvestre II (Gerbert d'Aurillac), Pape de 999 à 1003, y séjourna dans sa jeunesse pour y faire des études à la suite desquelles il introduisit les chiffres arabes en EuropeMaïmonide, médecin et philosophe juif, y vécut également quelques années durant lesquelles il enseigna à la Quaraouiyine. L'œuvre de ce philosophe est une merveilleuse illustration de cette symbiose de la culture judéo-islamique qui avait prévalu en Andalousie, et trouvé un écho similaire à Fès.

 

Chefchaouen

Chefchaouen (en tifinagh ⵜⵛⴻⴼⵜⵛⴰⵡⴻⵏ, arabe : شفشاون) est une ville du nord ouest du Maroc, bâtie à 600 m d'altitude au pied des monts Kelaa et Meggou, qui forment le Jebel Chefchaouen, sur la chaîne du Rif. Sa population est de 35 709 habitants.

Le nom de la ville signifie en Amazigh Rifain "les cornes", Achawen, en raison des sommets montagneux qui dominent et entourent la ville. Elle a été fondée en l'an 876 de l'hégire, 1471 de l’ère chrétienne, par Moulay Ali Ben Moussa Ben Rached El Alami.

Chefchaouen est le chef-lieu de la province du même nom, qui compte 440 000 habitants[réf. nécessaire] environ.

 

Ouarzazate

Ouarzazate, du tamazight War-Zazat en tifinagh ⵡⴰⵔ ⵣⴰⵣⴰⵝ, « sans bruit », en arabe ورزازات, est une ville du sud du Marocque l'on surnomme aussi la porte du désert, et le chef-lieu de la province du même nom.

Essaouira 

Essaouira (الصويرة) (la bien dessinée) est une ville portuaire du Maroc de la côte atlantique comptant environ 70 000 habitants et le chef-lieu de la province du même nom qui compte environ 500 000 habitants. Elle a aussi été appelée Amogdul (la bien gardée) en berbère, Mogdura en portugais, Mogadur en espagnol et Mogador en français1

Sa médina est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Tinghir

 

Tinghir, ou Tinerhir (vieilli), située dans le centre-est marocain, au sortir du Haut Atlas et face Jbel Saghro, faisait partie de la province de Ouarzazate jusqu'en 2009; elle est depuis la capitale de la province de Tinghir (avec BoumalneKelaat M'Gouna,AssoulAchbarou et Alnif).

Le nom de Tin-Ghir désignait initialement le lieu (tin) de la montagne "ighir" (épaule en tamazight), village de berbères musulmans au centre de l'oasis du Todgha. La ville proprement dite de Tineghir (Municipalité de Tinghir) compte 36 000 habitants tandis que l’oasis dans son ensemble totalise 86 500 habitants selon le recensement de 2004. Tineghir, tout comme la région de Ouarzazate, est peuplée d'Amazighs, ou "Berbères".

Au sortir des Gorges du Todgha, l’oued se fraie difficilement un passage sur les pentes sud du Haut Atlas (à Tizgui), puis débouche dans la grande plaine reliant la région de Ouarzazate au Tafilalt pour serpenter sur une vingtaine de kilomètres jusqu’à l'oued Ferkla.

La palmeraie de Todgha, très dense et très étendue, se compose uniquement des deux rives de l’oued Todgha; elle est irriguée par un réseau de canalisations appelées en berbère tirgwin (sg targa). Absorbée par un grand nombre de ces canaux d’irrigation, l’eau n’arrive généralement pas jusqu’au Ferkla, affluent du Ghéris, sauf lors de fortes crues.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    coucou19972010 (samedi, 11 février 2012 18:42)

    !!!!!!rien à dire

  • #2

    amine (mardi, 29 janvier 2013 18:29)

    C faux ma soeur tanger est la deuxieme ville plus grande au maroc ! parce que'elle est une ville eco alors que tout le maroc se dirige vers cette ville pour chercher du travaille !